18 octobre 2008

LA MOTION FANTOME

La motion de soutien aux sans papiers proposée par le réseau éducation sans frontière a une fois de plus été "boycottée"par la majorité municipale lors du dernier conseil municipal.

Vos réactions?

Surprise? Etonnement?Ecoeurement?Déception?...Ou pas?






Libellés : , , , , , , , , ,

8 Comments:

At 18 octobre, 2008 10:35, Anonymous mag said...

lorsqu'une majorité municipale considère ce qui vient "d'ailleurs"comme suspect voire dangereux rien n'est surprenant.
"Parce que c'était eux parce que c'était nous" est peut-être la seule explication.
Et si l'on passait à autre chose?

 
At 18 octobre, 2008 14:46, Blogger domeddi said...

mon opinion à l'égard de la municipalité et de ses dérives idéologiques n'est pas nouvelle, donc aucun ecoeurement ,et surtout aucune surprise: il faut faire sans eux: quand ils demanderont la tenue d'un stand "caution" à leur fête du prieuré , il faudra s'en souvenir

 
At 22 octobre, 2008 13:49, Anonymous fred said...

En attendant de changer un monde qui marche sur la tête, on continue de lutter contre la répression faite aux premières victimes de notre système. Fichage, flasball, taser, mesure d'éloignement...on sait plus quoi inventer pour s'en prendre aux plus démunis, alors que les vrais voyous sont les banques, les grands patrons et autres capitalistes, que la police protège ardemment. Au sujet des drames humains qu'engendre cette politique, allez voir la vidéo:

http://www.cetaitpiredemain.org

 
At 12 novembre, 2008 17:13, Anonymous dominique eddi said...

et dire que la section du PCF martigues est membre de RESF !!!
toujours d'accord pour tenir un stand à la fête du prieuré? dominique

 
At 14 novembre, 2008 19:24, Anonymous Georges said...

Indépendamment de l'attitude de la municipalité, je pense qu'il est nécessaire d'agir en toute indépendance.
Il faut revenir à la charge sur une motion sans passer le "canal" qui était censé nous "faciliter" le travail.
Par ailleurs, lors de la dernière réunion des associations pour préparer la célébration du 60ème anniversaire de la déclaration des droits de l'homme, il a été fortement question des cercles de silence. Il faudra le mettre en place à Martigues dès que possible. Déjà Amnnesty fera quelque chose en ville pour le 10 Décembre. Qu'attendons nous pour le faire dans le cadre du RESF.

 
At 23 novembre, 2008 19:44, Anonymous marie-odile said...

J'espère que vous avez pu lire la réponse envoyée par M le Maire de Martigues justifiant son refus de présenter au conseil municipal la motion proposée par RESF ouest étang de Berre : dans la catégorie foutage de gueule elle mérite le premier prix! Cette figure de style, en politique, s'appelle aussi "noyer le poisson". Bravo, on en rirait si le sujet n'était pas autant dramatique.

 
At 25 novembre, 2008 18:35, Anonymous Georges said...

Je viens de lire le commentaire d'Odile et je suis tout à fait d'accord. J'ai reçu le texte du Maire via le réseau et j'ai tout simplement dit que c'était lamentable.

 
At 26 novembre, 2008 11:12, Blogger Ensemble Citoyens Martigues said...

Intervention de M. le MAIRE lors de Conseil Municipal du 17 octobre 2008
Notre séance est terminée. Vous savez qu’aujourd’hui c’est la Journée Mondiale du Refus de la Misère. Nous n’avons pas l’intention de vous présenter une motion, étant donné que, sur la misère, nous avons peut-être des orientations différentes, concernant justement le résultat que nous constatons aujourd’hui, mais on ne peut pas rester insensible, quelle que soit l’appartenance de chacun. Je pense que notre population sera sensibilisée. Certes, au niveau de la municipalité, nous n’avons pas le pouvoir ni les moyens d’endiguer une situation critique qui est du niveau national. Vous vous souvenez, d’ailleurs, quand Coluche a créé son assistance, il disait : « Je pense qu’il y en aura pour quelque temps. » Puis Coluche a disparu, et malheureusement –ou heureusement, comme on voudra- le concours qu’il a apporté continue, ce qui veut dire que non seulement la misère n’a pas diminué, mais que, quelquefois, elle a augmenté. Nous pensons que ce n’est pas une fatalité, que ce sont les appétits de puissance et d’argent qui font que les choses ne vont pas dans le bon sens. D’ailleurs, aujourd’hui nous en avons la démonstration, hélas, par toutes les tribulations de la finance. Tous les secteurs sont touchés : le pouvoir d’achat, vous le savez, le logement qui augmente aussi, la santé qui augmente aussi, l’accès à la culture et aux loisirs, ou encore l’éducation, et nous pensons que, même dans la politique de l’immigration, il y aurait beaucoup à dire et à faire.
Je voulais vous sensibiliser tous et je pense que chacun en ce qui le concerne fera ce qu’il faut pour que l’on sensibilise notre population, et qu’au lieu des effets d’annonce il y ait quand même des mesures réelles qui soient prises dans notre pays, sinon la misère continuera.

 

Enregistrer un commentaire

<< Home