07 octobre 2007

Pique nique du 20/10/07+ Edito bulletin oct.07



Notre nouveau chef d'état, cet homme bon, s'emploie à persuader la gauche, la droite et l'extrême droite qu'il n'y a qu'une façon de gouverner la France : LA SIENNE.
Le président menace, le président distribue, le président s'affiche, le président fait des cadeaux. Sans relâche, nos journaux télévisés nous distillent sa démagogie digne du pire café du commerce sans que ça ne gêne tellement les journalistes et les chroniqueurs omniprésents La chasse aux bouc-émissaires est ouverte : les immigrés trahissent notre magnifique Identité Nationale, les SDF font désordre, les chômeurs sont des profiteurs, les régimes spéciaux ruinent l'état, les personnes malades abusent des soins de façon irresponsable... Cela s'appelle du populisme,... On a déjà entendu ça!
On est choqué : un Président de la République et son gouvernement, responsables d'un grand et riche pays comme la France, berceau des droits de l'homme, tiennent, en public, à tort et à travers, des propos honteux que l'on avait l'habitude d'entendre quelquefois dans la rue, au travail, dans les escaliers d'un immeuble...
On est étonné : où sont ceux qui devraient dénoncer, analyser, expliquer, mettre en perspective historique...
En fait, beaucoup s'insurgent, mais ailleurs que sur les médias “officiels”. Quelques journaux encore indépendants, des sites Internet, certains lieux culturels, les associations de défense des droits de l'homme...Tous ces anciens du PS qui n'ont pas résisté bien longtemps aux sirènes du pouvoir (l'action!, disent-ils) laissent tout un espace libre. L'histoire n'est pas écrite à l'avance :

L'opposition est morte, vive l'opposition!

Et dans notre fief de gauche ? Où se situe l’optimisme ?

Certes, nous sommes d’accord avec bien des choix faits par la municipalité, en particulier sa politique sociale.
Mais franchement, cela paraît bien la moindre des choses pour une équipe qui se réclame du communisme, et une ville…aussi riche que Martigues.
Par contre, nous attendons avec beaucoup d’impatience, peut-être bien de la candeur, que les élections à venir nous apportent un souffle de démocratie. Les derniers conseils de quartiers ne sont guère rassurants sur ce point ! Allez-y, c’est édifiant.
En tout cas, nous comptons bien participer, -ou être à l’initiative de- l’instauration de véritables débats avant le printemps.
Il nous semble que bien des positions restent à clarifier.
Nous avons encore en travers de la gorge certaines réflexions de notre maire lors de l’appel à soutenir des familles sans papiers parfaitement intégrées dans notre ville, du manque d’empressement, voire de courage, de son équipe quand il s’est agi de participer au Réseau éducation sans frontières, que pourtant nationalement les partis et syndicats de gauche soutenaient.
Nous comptons bien proposer dans les semaines à venir un questionnaire à tous les candidats aux prochaines municipales notamment sur leur positions concernant leurs propositions sur :

- La démocratie locale
- L’ouverture de la vie locale aux associations ( une maison des associations ?)
- La reconnaissance et le respect des associations autres qu’inféodées à la mairie.
- La loi Hortefeux : les tests ADN , le regroupement familial , la régularisation des sans papiers….
- Le droit de vote des étrangers hors communauté européenne aux élection locales.

A vos stylos ou vos claviers et faites nous part de vos propositions.

Il y a du travail, mais tout est possible dans cette situation assez inédite et soyons certains qu'il y a des personnes ici et partout en France capables de se faire entendre et d'autres capables de les soutenir!

Parce que nous comptons bien résister….
Tous ensemble réagissons et retrouvons nous

jardin du prieuré le samedi 20 octobre à partir de 12h pour notre pique nique de rentrée.

Libellés : , , , ,

3 Comments:

At 16 octobre, 2007 11:59, Anonymous Nic PATRIS said...

A propos du questionnement sur la démocratie locale, on pourrait enrichir nos questions en invitant les candidats à se prononcer sur certains points précis, par exemple:
- A chaque projet municipal, communiquer ce projet aux citoyens dès le début et publier les contributions ainsi que l'avancement du projet au fur et à mesure de son évolution. Donc rompre radicalement avec la pratique consistant à ne communiquer que lorsque tout est bouclé, que la loi - en l'occurence bien plus démocratique que nos pseudo communistes - ne l'impose; d'autant plus que nos édiles poussent l'escroquerie morale jusqu'à prétendre qu'il s'agit du must de la démocratie locale dont ils seraient les initaiteurs. Avec le développement d'internet, ce type de communication devient plus aisé, il pourrait être amélioré en plaçant dans les quartiers des points Internet à disposition de la population.
- Le budget municipal est discuté, amendé, proposé par toute la population à Porto Alègre, au Brésil, depuis plusieurs années, et sa marche! Ca demande de l'organisation, mais c'est possible. Qu'en pensent nos candidats aux municipales?
- Même des municipalités de droite prêtent des salles aux associations de gauche, d'autres municipalités, socialistes ou même parfois communistes, aident les associations à se rencontrer, y compris celles qui ne sont pas inféodées à la municipalité en place, à construire ensemble des projets, en leur fournissant une aide logistique, locaux, matériel de diffusion,... pourquoi pas à Martigues?
- les conseils de quartiers sont dirigés par un "président" qui n'est pas l'élu du conseil, mais un commissaire de la mairie, nommé par le chef. Nos candidats sont-ils prêts à assumer qu'un président soit, conformément aux lois sur les associations, issu d'une élection par les habitants du quartier?
- Pourquoi ne pas reconnaitre le travail fait par par les CIQ? Pourquoi ne pas les écouter, les encourager, les aider, y compris par la critique constructive, au lieu d'essayer de les torpiller en permanence, ne faudrait-il pas saluer leur rôle, leur nécessité, sachant que certains, malgré les entraves, approchent les 50 ans d'existence?
- etc...

Liste non exhaustive, bien sur.

Amitiés, félicitations pour le blog,

Nic

 
At 18 octobre, 2007 11:08, Anonymous fred said...

Félicitations pour votre blog,j'ignorais son existence, c'est chose corrigée. Content surtout de savoir l'existence d'une poche de résistance à une société qui me fait de plus en plus peur! Je me permet de poster avec ce message la lettre écrite par une collègue enseignante de Marseille au Président ( je sais pas pourquoi je mets une majuscule!!!).
"Monsieur le président,
La semaine prochaine, je ne lirai pas à mes élèves la lettre de Guy Moquet. Je n'ai rien contre cette lettre en particulier, je l'ai souvent étudiée avec mes élèves au milieu d'autres lettres de fusillés, entre autres, celle d’Issak Manouchian, membre du réseau des FTP MOI (Main d'oeuvre immigrée).
Avec ma formation d'historienne, je ne suis pas de celles qui font à la légère le lien entre les périodes les plus sombres de notre histoire et l'actualité, mais puisque vous utilisez la lettre de Guy Moquet à cette fin, alors je me permets de vous informer d'un événement actuel.
Sachez donc, Monsieur le président qu'un de mes collègues, Florimond GUIMARD, instituteur à Marseille, passera en procès le lundi 22 octobre à Aix en Provence pour avoir empêché avec 200 autres l'expulsion d'un père d'élève sans-papier.
Comme un fait exprès, l'obligation de lire cette lettre et le procès de Florimond GUIMARD interviennent la même semaine. Ironie de l'Histoire qui vous fait un pied de nez. Ironie de l'Histoire qui me permettra d'expliquer à mes élèves le devoir de résistance.
Ainsi je pense qu'être « digne des 27 de Chateaubriand » aujourd'hui , c'est entre autre, résister à la traque scélérate des sans-papiers que votre police est poussée à faire tous le jours afin de « faire du chiffre ». Etre « digne des 27 de Chateaubriand » c'est savoir ne pas accepter une politique de bouc-émissaires.
C'est pour ces raisons que lundi prochain je serai en grève , dans le respect de la mémoire des résistants et en guise d'hommage. "

 
At 11 novembre, 2007 15:49, Anonymous Nic said...

je viens de lire les derniers messages de la liste menée par Christien Caroz. Ils se proposent d'appeler leur liste "Ensemble pour Martigues" et je leur ai adressé le courrier suivant qui nous concerne tous:
"
Je viens de lire vos derniers messages.

Je lis ces courriers habituellement sans adhérer totalement mais sans déplaisir, me reconnaissant assez souvent dans les propositions qui y sont faites, assez souvent agacé aussi, mais pas suffisamment pour prendre le clavier. Mais cette fois, oui, le seuil est franchi, je vous écris !
Vous prétendez appeler votre liste « Ensemble Martigues », et vous faites mine, à Martigues, de découvrir cet assemblage de mots, d’ailleurs, ce n’est pas vous, les martégaux, qui le proposez, ça vient Miramas, de quelqu’un au-dessus de tout soupçon. Mais vous vous précipitez dessus et c’est là que je vous trouve très hypocrites : votre liste s’était baptisée « La gauche citoyenne » et maintenant « Ensemble Martigues », vous ne trouvez pas que vous poussez le bouchon un peu loin ? Il est clair pour moi que vous avez toujours tenté de récupérer au niveau électoral le courant politique dégagé par le militantisme de l’association « Ensemble citoyens ».

Il me parait légitime de proposer un débouché politique à une activité militante. Mais notre organisation est assez large et regroupe plusieurs sensibilités. Et si, je le regrette, aucun autre courant n’a tenté de se structurer, cela ne justifie pas que vous prétendiez représenter tout le monde.
Je vous en veux de piquer ce nom, de tenter de capter tout ce courant sans clarification, vous savez bien que tout le monde ne se retrouve pas dans votre démarche, mais vous ne faites rien pour délimiter votre courant, au contraire, vous entretenez le flou. En bref, vous maintenez une confusion qui me choque.

Vous avez construit une association axée sur les élections.
Vous avez fait au conseil municipal un travail d’opposition tout à fait méritoire (du moins depuis que vous êtes dans l’opposition, avant, c’était le suivisme absolu à la direction Lombard), votre travail était sérieux, documenté et surtout très courageux, j’ai souvent pensé à vous, et surtout à Anne-Marie qui se battait très minoritaire, face à un pouvoir macho, vulgaire, ne reculant devant aucune bassesse. Vous vous êtes battus, seuls, apportant un peu de dignité là où il n’y en avait jamais eu, au moins à l’échelle de ma mémoire de martégal et vous avez poursuivi opiniâtrement ce combat pendant 6 ans sans baisser les bras. Bravo !

Les thèmes que vous développez dans votre campagne me plaisent beaucoup, pour la majorité d’entre eux, il est vrai aussi que j’ai participé avec EC ou dans mon quartier à leur donner un contenu concret. Mais votre organisation reste une association électoraliste et non militante, ce qui veut dire qu’une fois élus, vous resterez au niveau du pouvoir pour essayer de faire passer vos réformes, et je ne doute pas que vous essaierez de les appliquer honnêtement, mais que vous nous retournerez le discours classique au bout de quelque temps : « on n’a pas pu mettre en œuvre nos projets car la population n’est pas prête, si nous avons pratiqué une gestion conformiste,c’est parce qu’on n’était pas suivis », bref l’impuissance classique du discours réformiste.

Je voterai peut-être pour vous aux municipales (plus facilement si vous n’adoptez pas ce nom !), comme la dernière fois, si aucune liste plus conforme à mes engagements ne se présente. Vous seriez encore une fois le seul choix à gauche
"

 

Enregistrer un commentaire

<< Home