18 octobre 2007

Monsieur le Président-lettre d'une enseignante


"Monsieur le président,

La semaine prochaine, je ne lirai pas à mes élèves la lettre de Guy Moquet. Je n'ai rien contre cette lettre en particulier, je l'ai souvent étudiée avec mes élèves au milieu d'autres lettres de fusillés, entre autres, celle d’Issak Manouchian, membre du réseau des FTP MOI (Main d'oeuvre immigrée).Avec ma formation d'historienne, je ne suis pas de celles qui font à la légère le lien entre les périodes les plus sombres de notre histoire et l'actualité, mais puisque vous utilisez la lettre de Guy Moquet à cette fin, alors je me permets de vous informer d'un événement actuel.
Sachez donc, Monsieur le président qu'un de mes collègues, Florimond GUIMARD, instituteur à Marseille, passera en procès le lundi 22 octobre à Aix en Provence pour avoir empêché avec 200 autres l'expulsion d'un père d'élève sans-papier.Comme un fait exprès, l'obligation de lire cette lettre et le procès de Florimond GUIMARD interviennent la même semaine. Ironie de l'Histoire qui vous fait un pied de nez. Ironie de l'Histoire qui me permettra d'expliquer à mes élèves le devoir de résistance. Ainsi je pense qu'être « digne des 27 de Chateaubriand » aujourd'hui , c'est entre autre, résister à la traque scélérate des sans-papiers que votre police est poussée à faire tous le jours afin de « faire du chiffre ». Etre « digne des 27 de Chateaubriand » c'est savoir ne pas accepter une politique de bouc-émissaires. C'est pour ces raisons que lundi prochain je serai en grève , dans le respect de la mémoire des résistants et en guise d'hommage. "
18 octobre, 2007 11:08

Libellés : , , , ,

5 Comments:

At 23 octobre, 2007 12:59, Anonymous fred said...

Procès Florimond
De nombreux militants, citoyens, élus...étaient présents hier à la manifestation de soutien à Florimond. Le procès à commencé à 14 heures et notre camarade du RESF n'est sorti accompagné de ses avocats qu'à 19 heures. Le procureur à requis 2 mois de prison avec sursit en délibéré pour le 21 décembre ( excusez si j'emploie mal les termes juridiques! ). La décision est donc remise aux vacances de Noël où les soutiens à florimond seront encore sollicités. Au 21 décembre donc!
PS: A la place de la lettre de Guy Mocquet, une lettre très émouvante écrite par un enfant ( 14 ans ) expulsé menottes aux poignets a été lue hier.

 
At 23 octobre, 2007 13:24, Anonymous Agnès said...

ARTICLE LIBERATION.FR

Les charges s’écroulent au procès de Florimond Guimard
De notre envoyé spécial à Aix-en-Provence MICHEL HENRY
QUOTIDIEN : mardi 23 octobre 2007
4 réactions
Avec un dossier pareil, qui s’effondre à l’audience, voilà le parquet bien embêté. Hier, le substitut Denis Vanbremeersch devait requérir contre Florimond Guimard, 31 ans, instituteur à Marseille, poursuivi par la justice parce que, le 11 novembre 2006, il aurait lui-même poursuivi avec son véhicule, à l’aéroport de Marignane (Bouches-du-Rhône), une voiture de police contenant un parent d’élèves sans papiers en passe d’être expulsé. Problème : l’audience devant le tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence n’a rien démontré des «violences volontaires avec arme par destination, à savoir un véhicule», alléguées par les policiers, dont trois sont parties civiles. Voilà le substitut obligé de reconnaître : «C’est une qualification que j’ai du mal à partager. Une procédure peut-être ni faite ni à faire.» Car «la mise en danger réelle n’existe pas».

Alors qu’une manif de soutien à l’enseignant fait le pied de grue devant le tribunal, le magistrat s’en rapporte sur ce point «à la sagesse du tribunal». Au passage, le substitut rend hommage à RESF (Réseau Education sans frontières), dont l’enseignant est membre. A ses «idées respectables», à son action «indispensable au bon fonctionnement de notre démocratie». Relaxe en vue ? Non. Comme, ensuite, l’instit a traversé un barrage de policiers, il est coupable de «rébellion».

Rond-point. En suggérant la requalification pénale des faits, Denis Vanbremeersch requiert deux mois de prison avec sursis. Florimond Guimard, qui nie toute violence, plaide, lui, la relaxe. Il l’a expliqué au tribunal : ce 11 novembre 2006, un parent d’élèves sans papiers devait être expulsé vers l’Algérie. Direction l’aéroport de Marignane pour les militants de RESF. La mobilisation s’avère payante : le parent d’élèves refuse d’embarquer, et le procureur de la République d’Aix-en-Provence le libère. Mais les policiers n’ont pas apprécié. Ils se plaignent : Florimond Guimard aurait commis des «violences volontaires» avec son auto.

Scène croquignolesque : la voiture de police contenant le parent d’élèves tourne autour d’un rond-point, à l’entrée de l’aéroport, et la Citroën Saxo de Florimond Guimard tourne aussi, cinq, dix fois. Qui poursuit qui ? Mystère. «C’est la première fois que je vois des services de police poursuivis ; d’habitude, c’est l’inverse», note le président du tribunal. «Ce monsieur me colle, il va nous percuter, il est dangereux», assure un policier. Florimond Guimard conteste : il voulait juste savoir ce qu’on allait faire du parent d’élèves. Les policiers ne peuvent justifier d’un préjudice autre que moral. Et même le parquet leur donne tort.

Barrière. Mais il y a un deuxième acte, quelques instants plus tard : dix policiers font barrage, cent manifestants s’avancent pour investir le tarmac. Selon les images télédiffusées hier devant le tribunal, Florimond Guimard réussit à passer, puis heurte légèrement, mais involontairement, une barrière de parking, qui revient vers le policier lancé à sa poursuite. Le fonctionnaire assure être blessé au pouce. Pourtant, sur les images, il continue à courir comme si de rien n’était. Mais cela suffit, selon le substitut, pour constituer une «rébellion, voire une rébellion armée», contestée par la défense. Le tribunal rendra son jugement le 21 décembre.

 
At 23 octobre, 2007 22:30, Anonymous Agnès said...

A propos de Guy Môquet (et de "l'exploitation" de son image par Sarkozy) :

1) article du Comité de Vigilance face aux Usages publics de l'Histoire
http://cvuh.free.fr/spip.php?article131

2) Documentaire "les Résistants de la première heure" sur France 2 jeudi 25 oct. à 23h05 (75mn)
http://television.telerama.fr/tele/emission.php?onglet=critique&id=7054278

 
At 27 novembre, 2007 14:17, Anonymous PAS: SI TOI RIEN !!!!!!! yen ! said...

Ce message devrait se trouver dans une autre rubrique. Que l'on m'en excuse.Il faut nous en dire plus à ce sujet qui nous concerne toutes et tous car c'est de notre argent dont il s'ait concernant la décharge de VALENTOULIN.J'avais lu un témoignage de ce type sur MARTIGUES CITOYENNE,mais la situation inconfortable dans laquelle se trouvait son leader,l'empéchait de laisser ledit témoignage. Je comprends cette réaction de monsieur CAROZ.

 
At 22 décembre, 2007 13:31, Anonymous fred said...

Florimond vient finalement d'être acquité. La solidarité n'a pas, cette fois ci, été un délit. Une victoire. Mais Hortefou court toujours et le même jour ( Le 21 décembre), Ferzende Tastan a lui été condamné à 3 mois pour refus d'embarquer. Refus d'embarquer pour la Turquie où il devait être expulsé. Refus d'embarquer là où il a été condamné par contumace , pour des raisons politiques, à 12 ans de prison. En plus de sa peine, il s'en ait vu affliger une seconde de 3 ans d'interdicition du terrictoire français.
Justice pour Florimond, racisme pour Ferzende, car dans ces lois sur l'immgration, c'est bien de racisme dont il s'agit.

 

Enregistrer un commentaire

<< Home